Musiques et émotions qui déclenchent quelque chose chez nous

La musique peut nous donne la chair de poule, nous mettre de bonne humeur et nous faire monter les larmes aux yeux. Les rythmes électro nous poussent à bout, un orchestre tonitruant nous fait frissonner de plaisir, une voix profonde nous apaise. Il est étonnant de voir à quel point les sons nous influencent et dirigent nos émotions. Mais que se passe-t-il exactement dans notre tête ? Quelle est la force des sons ? L’interaction entre la musique et les émotions est absolument fascinante.

Musiques et émotions : ce qui se passe dans votre tête lorsque vous écoutez de la musique

Les sons agissent et influencent notre humeur, nous faisant passer d’une ambiance à l’autre en un clin d’œil. Partout dans le monde, la musique génère des sentiments tels que la joie, la tristesse ou la menace. Ce n’est pas pour rien que la musique est considérée comme un langage universel. Elle se passe de mots et tout le monde la comprend du premier coup. Les neuroscientifiques expliquent ce phénomène par le fait que certains sons font d’abord appel à ce que l’on appelle le tronc cérébral, avant même que la conscience ne s’enclenche. Cette région du cerveau existait déjà chez les hommes préhistoriques. Le tronc cérébral contrôle des fonctions aussi importantes que les réflexes et la pression sanguine.

Les sons forts, tels que les cris, les coups de timbales surprenants ou une mélodie dissonante, sont immédiatement associés à quelque chose de menaçant. Ils augmentent le rythme cardiaque avant même que nous y pensions consciemment. Pour nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, exposés sans protection aux prédateurs, la rapidité de réaction était une question de survie.

DE-Beitrag-Frau
La musique peut déclencher des émotions fortes – parfois une petite larme peut même s’inviter.

Mais d’autres zones du cerveau sont également activées par les sons, en particulier celles qui sont responsables des émotions telles que la nostalgie ou la tristesse. Outre l’influence directe sur notre système nerveux végétatif, la musique a surtout un effet sur les souvenirs stockés dans notre mémoire. La musique qui nous touche et de quelle manière elle le fait dépend de nos expériences individuelles. Quelqu’un qui, enfant, avait la musique de l’autoradio dans les oreilles lors des longs trajets vers les vacances en famille, associe toujours ce qu’il entend, des décennies plus tard, à ces voyages et les paysages qu’il voyait.

Les psychologues et les neuroscientifiques parlent à ce propos de mémoire épisodique. On associe la musique à des épisodes de sa propre vie. Le cerveau associe ce que nous avons entendu à la situation dans laquelle nous avons entendu un morceau de musique pour la première fois. Nous ne reconnaissons pas seulement la mélodie ou les paroles du refrain. Comme toutes les régions du cerveau sont actives lorsque nous écoutons de la musique, nous revivons la situation de l’époque, son atmosphère spécifique ainsi que notre état d’esprit de l’époque avec tous nos sens.

La musique que nous aimons et qui nous fait vibrer émotionnellement dépend aussi de notre environnement socioculturel, des goûts musicaux de nos frères et sœurs plus âgés, de nos parents et de nos amis. Selon les cas, le puissant opéra de Verdi, la chanson “Azzurro” ou le morceau phare d’Italo-Pop nous font vibrer. Une chanteuse d’opéra ou une star de la pop qui chante un amour perdu nous touche, même si, enfant, le chagrin d’amour nous est encore étranger. Même les bébés de plusieurs mois se mettent parfois à pleurer lorsque leur mère entonne une chanson pop triste. Cela est dû aux neurones miroirs responsables de notre capacité d’empathie. Par le biais d’un chant plaintif, nous percevons par exemple l’émotion du chanteur ou de la chanteuse. Les neurones font donc résonner notre vie intérieure et nous ressentons la même tristesse.

En revanche, le tube de l’été de notre enfance améliore notre humeur, car il stimule le système de récompense du cerveau, qui libère alors des hormones du bonheur et de l’endorphine. C’est pour toutes ces raisons que nous avons nos chansons préférées et que nous utilisons la musique pour nous mettre de bonne humeur. Si nous sommes déprimés, nous préférons en revanche nous tourner vers des symphonies ou des chansons d’amour. Ces musiques nous sont plus agréables lorsque nous ressentons ces émotions. Cela a un effet positif sur notre psychisme, car nous partageons l’humeur du chanteur ou de la chanteuse. Cela apporte du réconfort.

DE-Titelbild-Musik-Emotion
Bonne humeur grâce à la musique

Excellence audio : haut-parleur Teufel

Faits intéressants concernant l‘effet de la musique

La musique est une énigme. Toutes les questions relatives à la relation entre la musique et les émotions n’ont pas encore trouvé de réponse. C’est pourquoi il s’agit actuellement d’un domaine de recherche extrêmement populaire qui occupe les psychologues, les ethnologues, les chercheurs en sciences sociales, les médecins et les neurologues. Chaque jour, de nouvelles études voient le jour, des scanners cérébraux et des observations à long terme sont réalisés afin de percer le mystère de l’influence du son sur nous.

Ces découvertes montrent à quel point le lien entre la musique et les émotions est complexe. Parmi les faits les plus étonnants de ces recherches, on trouve probablement les suivants :

  • L’effet suggestif de la musique a été étudié par le psychologue français Nicolas Guéguen. Il a découvert à quel point certaines musiques influencent notre comportement. Lorsque nous écoutons une chanson française au supermarché, nous choisissons plus facilement du vin que de la bière au rayon des boissons. Si l’on entend notre chanson préférée dans un bar, nous sommes plus enclins à aborder notre coup de cœur au comptoir. La musique forte nous incite également à commander plus de boissons et à boire plus vite.
  • Lors d’un jogging ou d’une séance de fitness, la musique nous stimule dans l’effort. Nous tenons plus longtemps, notamment parce que pratiquer le sport avec de la musique dans les oreilles est perçu comme moins fatigant. Les chansons avec 120 à 140 battements par minute sont favorables. Si les sportifs bougent en rythme, cela peut même améliorer leurs performances. C’est ce qu’a découvert le psychologue musical Gunter Kreutz, chercheur à l’université d’Oldenburg.
  • Les médecins découvrent de plus en plus le potentiel de la musique pour les patients atteints de démence, d’acouphènes, de dépression et de douleurs chroniques. Les personnes atteintes de démence, qui ne se souviennent même plus de leur âge, reconnaissent étonnamment des chansons de leur jeunesse. Dans le cadre d’une thérapie contre la douleur ou d’une psychothérapie, on utilise également les effets de la musique – les hormones de stress, la perception de la douleur et les sentiments d’anxiété peuvent ainsi être réduits. Les patients qui écoutent de la musique pendant et après une opération ont besoin de moins d’anesthésiants et ressentent moins de douleurs après l’opération.
  • Les musiques sont parfois construites de manière aussi passionnante qu’un roman policier. Les musiciens de films, en particulier, utilisent toutes les palettes du son pour les séquences d’action, les cliffhangers et autres moyens narratifs. Lors de l’écoute, le cerveau adopte une attitude d’attente. Un changement de rythme rapide et imprévu ou une cadence ascendante, des crissements de violon dissonants et autres sons stridents nous font peur et nous mettent mal à l’aise. La bande-son du classique d’Hitchcock Psycho en est un exemple, notamment la fameuse scène de la douche qui donne la chair de poule rien que par sa sonorité.

  • Dans un service de néonatologie, on a constaté que les bébés nés prématurément pouvaient se détendre en écoutant des chansons. Ce n’est pas pour rien que les berceuses bercent les jeunes enfants du monde entier depuis de nombreux siècles. De plus, les séquences sonores se ressemble partout, qu’il s’agisse d’une chanson populaire indonésienne ou irlandaise.
  • La musique enrichit notre vie émotionnelle. Elle fait vibrer en nous des cordes que nous ne ressentons pas autrement dans la vie quotidienne. Par exemple, parfois les personnes qui ne sont pas religieuses ou qui pratiquent la méditation font l’expérience de sentiments spirituels et transcendants grâce à la musique. C’est ce qu’ont constaté des scientifiques du cluster de recherche Languages of Emotions de l’Université libre de Berlin.

Perdez-vous dans la musique – avec les casques audio Teufel

Mann hört an einer Wand über Kopfhörer Musik
Qu’il s’agisse de musiques émotionnelles ou de rock : le AIRY vous fait plonger complètement dans vos musiques.
  • AIRY : Il est tellement léger que vous risquez de l’oublier. Le AIRY convainc par son design lisse et son poids minimal. Cependant, il est loin d’être un poids léger. Ces haut-parleurs 40 mm HD intégrés avec aimant néodyme vous assurent le meilleur de votre son. Que du plaisir.
  • REAL BLUE NC : Vous souhaitez vous isoler du monde et des parasites extérieurs ? Alors le REAL Blue NC et sa technologie de répression des parasites extérieurs sera un compagnon idéal pour vous.

Casques audio Teufel – casques et écouteurs intra-, supra-, circum-auriculaires

Bild 1: ©Luis Galvez. Unsplash. Unsplash License

Bild 21: ©Priscilla Du Preez. Unsplash. Unsplash License

Articles connexes

Laissez un commentaire

Note : Les commentaires qui comprennent des demandes de support ne seront pas publiés. Veuillez contacter notre service clientèle pour des sujets tels que le fonctionnement, les plaintes ou la compatibilité. Merci beaucoup.

Votre commentaire sera soumis à une modération avant d'être publié sur le site.